Protection sociale collective : quels droits pour les apprentis ?

Les étudiants en contrat d’apprentissage bénéficient presque de la même prévoyance que les autres salariés. Cependant, la validation des trimestres de retraite diffère. On vous explique cette différence de protection sociale collective dans cet article. 

Protection sociale des apprentis

Le contrat d’apprentissage est considéré comme un contrat de travail, à l’image d’un CDD ou d’un CDI. À ce titre, un apprenti dispose, à quelques variantes près, de la même protection sociale qu’un salarié. Des différences existent toutefois en matière de retraite.

Quels sont les droits des apprentis en matière de maladie, indemnités journalières, accidents du travail et maladies professionnelles ?

Comme n’importe quel salarié, les jeunes en apprentissage sont affiliés à la Sécurité sociale. Leurs dépenses de santé (consultation, médicaments, examens médicaux, optique, dentaire, hospitalisation) sont prises en charge par l’Assurance maladie.

Les apprentis sont théoriquement tenus d’adhérer à la complémentaire santé d’entreprise. Toutefois, s’ils travaillent moins de 15 heures par semaine ou si la cotisation équivaut à 10% ou plus de leur rémunération, ils peuvent être dispensés.

Certains contrats collectifs prévoient une dispense particulière pour les apprentis. Cependant, dans le cas où l’apprenti a signé un contrat supérieur à 12 mois, il devra prouver qu’il est couvert par une autre complémentaire santé.

S’ils remplissent les critères de durée de travail et de montant des cotisations, les apprentis ont droit aux indemnités journalières (IJ). Les IJ sont versées pour les arrêts maladie, les congés maternité et paternité, l’incapacité temporaire et l’invalidité.

Les apprentis sont couverts au titre des accidents de travail et des maladies professionnelles (AT-MP), et ce, dès leur premier jour d’apprentissage. La couverture s’applique aussi pendant les périodes où ils sont en centre de formation.

Quelle durée nécessaire pour acquérir un trimestre de retraite ?

Normalement, pour valider un trimestre au régime de retraite de base, un salarié doit gagner l’équivalent de 150 heures payées au Smic, soit 6.090 euros pour acquérir quatre trimestres en 2020 et justifier ainsi d’une annuité complète.

Afin de leur permettre de disposer d’une annuité en dépit de leur faible rémunération, les apprentis valident depuis le 1er janvier 2014 un trimestre de retraite tous les 90 jours d’apprentissage grâce à des trimestres attribués par l’État.

En revanche, ces trimestres « réputés cotisés » ne sont pas pris en compte pour bénéficier de certains dispositifs, comme la retraite anticipée pour carrière longue.

Par ailleurs, ils acquièrent des points Agirc-Arrco en fonction du montant de leur salaire.

N’hésitez pas à me contacter pour obtenir plus d’informations sur la protection sociale collective. 

La Résiliation Infra-Annuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *